STATUE – CADRAN D’ANNE DE BRETAGNE

 

Yves Le Corre l’inventeur et réalisateur de cet objet extraordinaire nous informe.  

La Bretagne et les cadrans solaires étant deux de mes passions, j’ai créé pour 2014, année anniversaire de la mort d’Anne de Bretagne (1477-1514) une oeuvre double.

 

Dans l’attente d’un lieu public, l’oeuvre est en expérimentation et visible 24 av d’Huelgoat 44500 à La Baule

S’ils le désirent, les amis peuvent venir la voir fonctionner un jour de soleil entre 10 et 17 heures en évitant, si possible, 14 à 15 (sieste !) et en m’appelant avant au 02 40 24 56 29 pour s’assurer de ma présence.

Le cadran équatorial est destiné à indiquer l’heure légale en vigueur, comme pour la majorité des cadrans d’Yves Le Corre.

La statue est constituée de deux parties. Une fixe en bas et une articulée dessus sur un plan équatorial, comprenant le cadran, les mains, bras, épaules et la tête d’Anne.

L’orientation plein sud de l’œuvre se fait, parties haute et basse verticales, comme pour un cadran indiquant l’heure solaire.

A l’aide d’un dispositif mécanique rapide (quelques secondes) il est alors possible de mettre le cadran en mode heure des montres en avançant ou en retardant l’indication de l’ombre du style. Ceci  pour effectuer les 3 corrections nécessaires sur le mode solaire.

Sur la photo, à La Baule et le 12 février, vous remarquerez que le haut du buste penche un peu sur la gauche. C’est que nous sommes en horaire d’hiver et au moment de l’année où elle penche le moins, mais elle pourra pencher de ce côté jusqu’à quatre fois plus.

En horaire d’été, elle pourra pencher d’autant, mais à droite.

Intéressant aussi : En 2 lignes illisibles sur la photo, les textes du cadran comprennent l’Histoire très résumée de l’heure, suivante :

“Anne de Bretagne a connu les très rares horloges mécaniques, une par grande ville et à une seule aiguille. Mais c’était l’heure solaire de chaque cadran de village qui était en usage. Quand il était midi à Strasbourg, à Brest il n’était midi que 49 minutes après. Cela convenait à tout le monde et jusqu’à, trois siècles après, l’apparition des trains programmés sur un horaire territorial commun. 

De nos jours, malgré la banalisation des montres, par passion les cadrans solaires se relancent. Avec quelques données et un petit calcul mental simple, on sait aussi convertir le temps solaire variable des cadrans traditionnels, en temps moyen de nos horloges à l’Heure d’Europe centrale, adoptée dès 1911. Mais ici c’est un intervenant qui fait les corrections, à la minute près, à votre place”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *